NEWSLETTER OPUSDATA #9 – Octobre 2021

LES CHIFFRES OPEN DATA 

L’Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation (ATIH) et L’Assurance Maladie mettent à disposition en Open Data de nombreuses tables de données agrégées de santé. OpusLine vous partage une analyse issue de ces données pour illustrer l’évolution des consommations de soins.

Les Assises de la santé mentale – 27 et 28 Septembre 2021 

Le secteur de la santé mentale et de la psychiatrie, fortement touché par la crise sanitaire, s’est réuni pendant 2 jours les 27 et 28 septembre 2021.
Ces « Assises de la santé mentale en France » se sont déroulées quelques jours après la diffusion du dernier volet de l’étude CoviPrev, menée entre le 31 août et le 7 septembre. Cette dernière révèle que 10% des personnes interrogées ont eu des pensées suicidaires au cours de l’année : un chiffre en hausse de cinq points par rapport au niveau hors épidémie. Par ailleurs, 23% d’entre elles montrent des signes d’un état anxieux, soit 10 points de plus en comparaison avec la période d’avant Covid. Malgré la levée des confinements et de nombreuses restrictions sanitaires, “la santé mentale des personnes interrogées reste dégradée” conclut l’enquête.

En clôture de ces Assises, Emmanuel Macron a annoncé 30 mesures, parmi lesquelles le remboursement sous condition des séances chez le psychologue, ou encore la création de 800 postes dans les centres médico-psychologiques.

OpusLine vous propose donc à cette occasion de revenir sur l’impact de la crise sanitaire liée au COVID sur la santé mentale des français, par l’intermédiaire de chiffres sur la consommation de soins relatifs à la santé mentale et à la psychiatrie.

Les données de l’assurance maladie sur les Affections de Longue Durée (ALD) montrent (fig. 1) que cette crise est arrivée dans un contexte sanitaire dégradé sur le plan des troubles dépressifs et anxieux. En effet, les chiffres montrent une augmentation constante du nombre de personnes prises en charge en ALD depuis 2015, passant de 398 380 à 504 060 entre 2015 et 2019 (+26,6%).

Les données sur les consultations en psychiatrie de ville (fig. 2), en cohérence avec les données de l’ALD, montrent une croissance continue du recours. Le nombre de consultations est passé de 6,8 millions au S1 2019 à 7,4 millions au S1 2021, soit une hausse de 8% pour une croissance mensuelle de 0,3%. On notera par ailleurs qu’une partie non négligeable des consultations (en rose sur la figure 2) est depuis mars 2020 réalisée à distance (10% en moyenne, avec un pic à 35% observé en Avril 2020 lors du 1er confinement).

Les données de l’assurance maladie sur les délivrances de médicaments antidépresseurs et anxiolytiques, médicaments indiqués pour lutter contre les troubles dépressifs et anxieux semblent confirmer les conclusions de l’enquête CoviPrev attestant d’une dégradation de la santé mentale de la population depuis mars 2020. On a en effet observé une forte augmentation des volumes trimestriels délivrés (entre 4,7% et 6,5% selon les trimestres) sur les 4 derniers trimestres par rapport à ce qu’on observait il y a 2 ans. On observe également que les volumes observés depuis Q4 2020 sont très largement supérieurs à ceux – stables – observés jusque-là.

L’analyse du top 10 délivré en officine sur un premier semestre, montre des hausses importantes si on compare les volumes délivrés aux S1 2020 et 2021 à ceux délivrés aux S1 2019 et 2018, avec 2 dynamiques propres aux antidépresseurs et aux anxiolytiques avant la crise sanitaire (fig. 4) :

– Les délivrances d’antidépresseurs étaient croissantes ou stables.
– Les délivrances d’anxiolytiques étaient globalement en baisse, parfois importante (-8,3% entre 2018 et 2019 pour l’hydroxyzine)
Les croissances annuelles montrent que la crise sanitaire a ainsi accéléré la croissance côté antidépresseurs, et stoppé, voire inversé, la baisse côté anxiolytiques.

On peut interpréter l’accélération observée des délivrances de médicaments antidépresseurs et anxiolytiques depuis 2020, non retrouvée côté consultation chez le psychiatre, selon 2 axes :

– Elle pourrait montrer une plus grande implication de la médecine générale face à la recrudescence des troubles dépressifs et anxieux dans la population.
– Ces troubles dépressifs et anxieux toucheraient une population croissante, mais à un degré ne nécessitant pas une prise en charge spécialisée. Les chiffres de l’ALD, s’ils poursuivent leur hausse sans accélération sur les années 2020 et 2021 permettront de confirmer ce dernier point.

 

FOCUS PUBLICATION RWE

Le 14 septembre 2021, le groupe de travail RWD de l’Association Française des CROs (AFCROs) a présenté un guide pratique d’information et de recommandations d’utilisation du SNDS, jugeant important de communiquer sur cette problématique, étant donné la multiplication des acteurs conduisant des projets d’études à partir de ces données.

Guide AFCROs d’utilisation des données du SNDS

L’attractivité pour les données du SNDS ne cesse d’augmenter et le nombre croissant de publications basées sur ces données témoigne de la richesse de cette base. Le SNDS est devenu incontournable dans le domaine de la recherche scientifique et offre des possibilités d’exploitation multiples sur le plan épidémiologique, pharmaco-épidémiologique, médico-économique.

Cependant, ces données sont complexes et, outre les formations obligatoires requises, elles nécessitent certaines connaissances pour les appréhender. Bien que les organismes en charge de la collecte de ces données mettent à disposition de la documentation, il n’existait à ce jour pas de « guide pratique ».

Intégrant l’ensemble du circuit de remontée des données dans le SNDS et quelques recommandations sur la façon de les travailler, ce guide pratique d’information et de recommandations d’utilisation du SNDS entendait y remédier.

 

L’ACTUALITÉ OPUSLINE

Les Rencontres de Nice

Les 14 et 15 octobre 2021 s’est tenu la 7ème édition des Rencontres de Nice, sur le thème de « coopérer pour mieux soigner ! ». Ces Rencontres ont permis, depuis 2014 de réunir plus de 600 décideurs de la santé du monde francophone qui ont échangé, réfléchi, et construit une pensée commune.

L’objectif pour ces rencontres 2021 était de poursuivre le développement mutuel des connaissances et d’échanger sur des expériences concrètes. Elles ont notamment été l’occasion de partager des retours d’expériences, réussites comme échecs.
Nous tenons à remercier l’ensemble des participants ayant rejoint la table ronde animée par Joëlle Bouet, associée chez OpusLine/Accenture, au cours de laquelle son interview de Dominique Pon, responsable ministériel à la transformation numérique en santé, a été diffusée.

Retrouvez nos dernières Newletters :

Mai :https://opusline.fr/newsletter-opusdata-6-mai-2021/

Juin :https://opusline.fr/newsletter-opusdata-7-juin-2021/

Juillet :https://opusline.fr/newsletter-opusdata-8-juillet-2021/

Retour à l’ensemble des actualités